A propos

Qui suis-je ?

Je m’appelle Angélique, née en 1980, mariée sans enfants mais deux chiens et 6 poules 🙂 Plutôt sportive avec 3 entraînements de musculation par semaine depuis plus de deux ans…voilà pour les grandes lignes.

J’ai une relation à la nourriture très conflictuelle puisque j’ai développé depuis des années une dépendance à la nourriture qui m’a entrainé de la boulimie à l’hyperphagie. Aujourd’hui je vais mieux même s’il m’arrive parfois d’avoir encore des pulsions.

J’ai déséquilibré mon organisme à coup de régime en tout genre et ce depuis l’adolescence. 20 ans que je ne pense qu’à la nourriture et à la frustration qu’engendre le fait de ne pas assouvir les moindres désirs de ma tête. Oui car à ce stade il ne s’agit pas des besoins du corps mais bien du cerveau. Telle une droguée, je détecte chaque bout de nourriture partout où je suis. Chez une cliente, en ville, chez des amis et même en regardant un film je vais détecter le bout de gâteau en arrière plan…de la pure folie.

Mon corps ne sait plus quand il a faim, quand il doit s’arrêter de manger. Un déséquilibre total qui n’a fait que s’aggraver avec le temps. Je suis devenue hyperphagique. L’hyperphagie est un trouble du comportement alimentaire très semblable à la boulimie en ce sens qu’elle implique la prise d’aliments en quantités importantes sur une courte période de temps.

La culpabilité, la frustration, l’euphorie, la tristesse…tout ça à chaque bouchée ! Du désespoir en passant par la dépression, s’alimenter était devenu mon quotidien, j’y pensais tout le temps, j’avais beaucoup de mal à me concentrer sur mon travail. Je pouvais prendre 8 kilos en 3 mois et les perdre en 1 an à coup de torture psychologique et de souffrance silencieuse. J’avais beau chercher des solutions pour m’en sortir, tester différentes choses, lire, me renseigner sur cette maladie, je n’avançais pas. Quand je croyais enfin y arriver, je retombais encore et encore. Oui mais… tout cela n’a pas été vain, toutes mes expériences m’ont fait arriver là où je suis aujourd’hui et me permettent de me sortir étape après étape de ma léthargie.

Comment je m’en sors ?

Pour ma part, j’ai compris que j’avais besoin pour me sentir comblée et calmer mes pulsions, d’une cuisine riche en saveur et en couleur. Me contenter de riz, de blanc de poulet et de légumes même s’ils sont assaisonnés, ne me fait pas titiller les ovaires…

J’entends déjà dire qu’il faut savoir faire des sacrifices pour arriver à ce que l’on veut, que tout se passe dans la tête et que pour la majorité des personnes il n’y a aucun problème à manger tous les jours la même chose…certes mais je ne fonctionne pas comme ça.

Etant coachée par Rudy Coia, qui est pour moi de loin la personne la plus efficace en matière de musculation, la diète qu’il me proposait, bien qu’elle soit assurément le meilleure équilibre pour perdre du poids et garder ses muscles,  ne me convenait pas… D’ailleurs aucunes ne me convenait ! Tout simplement parce qu’elles ne me correspondaient pas.

Bien que les bases soient fondamentalement  les mêmes : c’est-à-dire une alimentation saine et aux proportions adaptées à notre métabolisme…une diète aussi équilibrée qu’elle puisse être ne peut pas être idéale pour toutes personnes désirant en faire une. Tout simplement parce que nous sommes tous différents. Elle sera dans la majorité des cas facile à mettre en place pour quelqu’un qui n’a jamais rencontré de troubles alimentaires mais limitée pour quelqu’un qui est touché par un de ces problèmes (anorexie, boulimie, hyperphagie, régime à répétition…).

Petit à petit, au fur et à mesure de mes lectures et de mes rencontres, je me suis rendue compte que la recette miracle pour me sortir de cette situation viendrait de moi et j’en ai conclue que ma faiblesse je devais en faire une force.

Ma faiblesse : la nourriture ; ma force : la cuisine.
Deux choses qui paraissent en contradiction totale et qui pourtant se révèlent complémentaire.

La création de ce blog est le cheminement de ma progression qui me donne une chance supplémentaire de trouver la voie de la guérison. Si en plus vous y trouvez une source d’inspiration pour épater vos amis et vos papilles tout en n’oubliant pas votre diète et que vous y dénichez des informations intéressantes pour vous bouger, alors ce sera parfait !