Les raisons qui empêchent de mincir

Si vous avez lu mon ticket « pourquoi je ne maigris pas? » vous devez déjà avoir un début de réponse mais si vous avez encore des difficultés à mincir durablement c’est qu’il faut revoir certaine chose. Je préviens tout de suite, je n’y vais pas avec le dos de la cuillère 😉

Vous croyez aux miracles

Si vous attendez le miracle, la chance, la bonne étoile, si vous remettez tout au lendemain en attendant que quelque chose se passe par magie, vous n’avez pas fini d’attendre !
Le miracle, comme je le répète, c’est quand vous décidez de vous bouger le cul au sens figuré comme au sens propre.

Arrêtez de croire qu’un régime se fait sur une période donnée : avant un mariage, avant l’été…
Sérieusement, vous n’en n’avez pas marre de faire un régime draconien pendant des mois avant de glisser vos fesses dans un bikini pour l’été et de reprendre tout le poids durement perdu et parfois plus en seulement quelques semaines? De voir votre volonté s’épuiser à mesure des années? De faire le yo-yo avec votre corps?
Vous ne préféreriez pas vous dire que vous n’avez pas cette corvée à subir chaque année? c’est possible en arrêtant de croire aux miracles et en vous bougeant le popotin.

Vous êtes négatif, pessimiste, défaitiste

Arrêtez d’être toujours moroses, de vous flageller, de vous lamenter… vous vous donnez des excuses pour ne rien faire. Vous cherchez à ce qu’on vous conforte dans votre raisonnement et qu’on rampe dans votre direction. Vous souhaitez que les gens approuvent vos problèmes pour vous donner une raison de plus de certifier votre croyance. Au final ça vous arrange hein ?

Les champions s’entraînent, les perdants se plaignent

Pour en arriver à ce constat, il a fallut que je l’admette aussi et que je progresse dans une autre direction qui m’apporte autre chose que ce que je savais déjà.

Je tiens quand même à dire que je suis consciente de la souffrance que vous ressentez pour avoir entretenu pendant des années cet état négatif. D’ailleurs ça porte un nom, en Anglais on parle de « sadochiste » mais difficilement traductible en français si ce n’est sous ce terme « Héautontimoroumenos »  qui désigne « bourreau de soi-même ». Cette expression est tirée du poème « les fleurs du mal » de Charles Baudelaire et résume parfaitement la situation. Alors arrêtez de vous faire du mal parce que vous vous sentez faibles. Si vous ne vous sentez pas capable de changer durablement, du moins que vous n’y croyez pas…allez faire un tour par là.

Vous l’aurez compris, si vous êtes défaitistes, si vous êtes de nature pessimiste, si vous êtes sceptiques, si vous préférez manger, souffrir, reporter la faute sur quelque chose ou quelqu’un d’autre, pester, critiquer, pleurer… c’est que vous focalisez votre attention sur ce qui ne va pas plutôt que de chercher les moyens d’atteindre votre objectif. Nos pensées mais aussi nos gestes, nos rituels quotidiens indiquent que nous allons dans le mauvais sens. Mais nous préférons les taire car nous pensons à tord qu’elles peuvent être nocives à notre bonheur.

Tout ce qui vous donne l’impression de vivre à côté de votre vie ou qui vous indique un de ces symptômes, doit vous donnez l’alerte. Et plutôt que de les écarter de votre pensée, vous devez les assumer et agir car c’est la clé pour aller mieux.

Il faudra donc prendre des initiatives pour vous sortir de là. Et il n’y a que vous qui puissiez le faire. Croyez en vous !

Vous ne savez pas manger

Connaitre les bases d’une bonne alimentation ET équilibrée est la première des choses à savoir et à mettre en place.

Au fil des années, nous avons acquis la capacité de manger de la merde et notre éducation gustative est à revoir totalement. Les industriels nous éduquent dans ce sens, c’est dans leur intérêt, ils n’ont que faire de notre santé tant que nous consommons…

La première fois que j’ai goûté de la purée d’amande, je trouvais ça pâteux, sans sucre, je n’aimais pas le goût… aujourd’hui je me demande comment j’ai fais pour m’en passer. J’ai commencé doucement à changer mes habitudes et à remplacer le beurre par la purée d’amandes. Idem pour la confiture que j’ai remplacé par le miel bio. Un régal pour la santé comme l’indique les valeurs nutritionnelles.

Pour 100 g de purée d’amande : 20 g de protéines, 13 g de glucides dont 10 g de fibres, 54 g de lipides dont seulement 4 g d’acides gras saturés (les moins bons pour la santé) et 46 g de bons acides gras (poly et mono)
Pour 100 g de beurre : 1 g de protéines, 0 g de glucides et 0 g de fibres, 83 g de lipide dont 55 g d’acides gras saturés.

Le choix est vite fait. Cela ne m’empêche pas de manger du beurre de temps en temps lors de mes déplacements si cela me fait plaisir. Mais j’avoue que cela est devenu très rare.

Attention de ne pas tomber dans le cas inverse et devenir dingue de cette pâte 100% naturelle, elle devient addictive quand le palais retrouve ses capacités d’origine.

Idem pour les flocons de sarrasin ! Mélangé à du lait d’amande, une banane écrasée, quelques amandes, du miel et un peu de chocolat amer et vous aurez la panoplie pour vous sentir en forme jusqu’à l’heure du déjeuner. Le tout est compatible avec votre diète, vous faites du bien à votre organisme et vous mincissez avec plaisir.

Les choses simples et les moins transformés sont les meilleures pour votre santé et pour vos objectifs minceurs. Mais vous allez devoir vous rééduquer et pour cela vous devez tester et mettre de côté la petite voix qui vous dit que c’est dégueulasse. Et souvent vous serez surpris de l’image que vous vous êtes fait de l’aliment sain en question.
Cerise sur le gâteau ! en cuisinant tous ces aliments que vous n’avez jamais mangé par croyance, vous vous rendrez compte de pas mal de chose…à vous de les découvrir ! Et vous pouvez commencer tout de suite en cuisinant les recettes de ce blog 😉

Prenez le contrôle de vous-même et tentez l’expérience…ça vaut le coût ! Les résultats que vous obtiendrez vous blufferont.

Si vous êtes déjà dans une logique de manger sainement mais que cela ne suffit pas, continuez la lecture…

Vous mangez plus que ce que vous brûlez

Dans ce cas il faut augmenter ses dépenses énergétiques en incluant une activité physique suffisamment importante pour griller des calories ou réduire votre apport nutritionnel journalier. Je ne vous apprends rien, ce n’est pas une solution miracle mais c’est un fait avéré.

Bougez-vous ou mangez-moins!

Vous ne faites pas de sport ou peu

Choisissez le sport qui vous convient le plus et donnez vous les moyens de vous y tenir. La difficulté de l’exercice ne doit en aucun cas vous faire arrêter l’activité mais doit vous obliger à vous améliorer.

Vous devez éviter de vous éparpiller dans vos choix au risque de ne jamais vous investir complètement dans une activité sérieuse.

Donc ne vous lancez pas dans la première activité à la mode mais demandez vous, quelle activité serait faite pour moi ? De quoi ai-je envie ? Je précise que « ne rien faire » n’est pas une activité physique.

Renseignez vous par vous-même auprès de personnes compétentes via le net ou auprès de votre commune qui organise gratuitement chaque année des rencontres et des essais gratuits avec des professionnels du sport. Testez et vous verrez !

Pour ma part je pratique la musculation avec mon coach Rudy Coia. Mon mari a essayé de m’initier à la musculation mais je ne perdurais pas. Il m’a envoyé vers Rudy et aujourd’hui c’est lui qui a pris le relais, le pauvre!

Deux ans et demi qui m’ont permis de me révéler progressivement, de devenir plus forte dans tous les sens du terme. Si vous choisissez la musculation comme activité je ne peux que vous diriger vers lui. Je précise que je ne suis pas payée pour dire ça.

Vous faites trop d’extra

Alors limitez-les !
Plutôt que de les arrêter d’un seul coup, commencez par en éviter déjà un. Rien ne sert de vous précipiter si au final vous refaites les mêmes erreurs. Muscler sa volonté est dans la même logique que se muscler physiquement. On ne prend pas 5 kg de muscle en une fois, c’est le résultat d’un travail quotidien.

Faites l’effort une fois par jour de résister à un aliment qui vous fait envie. Tenez une journée avant de vous autoriser à le manger ou une demi journée si vous avez plus de difficultés. Mais faites-le!
Augmenter ce temps de « résistance » quelque jours après avoir validé votre premier objectif. Cela vous permettra de vous préparer mentalement à une plus longue échéance. A vous de trouver votre timing, tant que vos actes sont en accord avec vos paroles.

Vous allez acquérir une meilleure volonté et être fière de vous. C’est cela muscler sa volonté et c’est comme cela que vous allez atteindre tous vos objectifs…et pas que minceur!

Vous confondez régime et diète

Pour ma part le mot « régime » me stresse. En prononçant ce mot je ne vois que contrainte, restriction alimentaire, morosité, isolation, privation, frustration… Et c’est bien là le problème de nombreuses personnes que de confondre régime avec diète.

Un régime alimentaire contraint le corps à puiser sur ses réserves. Vous allez me dire que c’est le but de puiser dans ses réserves pour perdre du poids, oui mais ce qui me gêne dans cette phrase c’est le mot « contrainte ». S’il y a contrainte vous serez frustrés et le régime en question ne pourra se faire que sur une courte période. A la fin de votre « régime », une fois les kilos perdus, vous ne penserez qu’à une chose : manger ce dont vous vous êtes privés pendant cette période. Inutile de vous rappeler les conséquences. Chassez le naturel il revient au galop!

Un régime annonce que vous allez devoir vous passer de certains aliments même sains pour atteindre votre objectif minceur, c’est tout le contraire d’une diète.

Une diète est une façon de vivre qui ne doit pas être associé à une contrainte comme le laisse entre le mot régime. C’est un équilibre alimentaire qui vous permettra d’atteindre vos objectifs durablement en bonne santé et sans privation…oui oui j’ai bien dis sans privation (et c’est une ancienne hyperphagique qui vous l’annonce) à condition que vous connaissiez les bases d’une bonne alimentation ET équilibrée et que vous l’appliquiez quotidiennement. cela s’apprend, voir le 3ème paragraphe de cet article. 

N’oubliez pas que les géants du secteur agroalimentaire entretiennent le quiproquo pour mieux vendre leur produits. Ne tombez pas dans leur piège et si vous y êtes déjà, vous pouvez vous en sortir en apprenant à déjouer leur jeu et en refusant de croire en leur produits miracles. Décidez de sortir de ce système en ayant une volonté indépendante, c’est la clé de la minceur longue durée !

Vous vous mentez

Et dans ce cas il faut arrêter immédiatement. Vous n’avez pas besoin de vous juger mais vous vous devez d’être honnête avec vous-même.
Je n’y arrive pas, je ne sais pas quoi faire, c’est la faute de ma mère, de mon chien, de mon chat…tout ça c’est de la merde.

VOUS êtes l’auteur de votre vie et personne d’autre.
VOUS êtes responsable de vos actes et personne d’autre.
Si vous gagnez c’est grâce à vous, si vous échouez aussi !

Vous avez des ennuis de santé

Vous avez des problèmes de comportement alimentaire ou des problèmes de santé (type diabète)? Ok mais cela ne doit pas être une raison pour ne rien faire ! Lire, s’entourer des bonnes personnes, s’instruire, tester, essayer…peu importe si ce que vous faites est insignifiant, faites-le aussi bien que possible. Vous devez toujours continuer à vous perfectionner, même malade. En se focalisant sur autre chose que la maladie, vous développez la capacité de ne plus la voir ou de moins la ressentir. Ceci améliorera votre condition de vie. A vous de trouver VOTRE remède.

Vous regardez trop la télévision

Comment voulez vous y arriver si la seule chose que vous faites est de regarder des conneries à la télé? Parce que ça vous détend? Vraiment ? Vous appelez ça de la détente de regarder des mecs affalés dans un transat au QI proche d’un encéphalogramme plat?

Et je ne parle pas des pubs prônant les mérites d’une nouvelle merde chocolatée à la mode ou l’utilité non avéré, si ce n’est par les lobbys, de consommer des produits laitier parce-qu’ils sont nos amis pour la vie (ça ne vous choque pas qu’on soit les seuls mammifères à en boire une fois notre enfance passée? non ? ha) Bref.

Oui la télé fait grossir. Donc si vous voulez arrêter de grossir, mettez-vous une claque dès que votre doigt s’approche d’un peu trop près de la télécommande. A la place, prenez un livre, faites une sieste, de la méditation, allez vous promener, voyez vos amis, jouer avec vos enfants, prenez soin de vous, cuisinez, faites l’amour ou CULTIVEZ VOUS, il y a de nombreuses choses que vous pouvez faire pour avancer vers votre objectif et ce n’est sans doute pas en vous lobotomisant devant des conneries, vous perdez un temps fou. Apprendre c’est aussi de la détente, si si je vous assure.

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme
(Rabelais)

Regardez cette vidéo très courte d’Alexandre Astier qui dit quelque chose de très juste « Ne confondons pas de voir quelque chose de brillant et se prendre la tête ». Il dit tout en quelque minutes sur le problème d’abrutissement et la médiocrité.

Moins vous en direz plus vous y arriverez

C’est un conseil des plus important. Quand vous entamerez votre transformation physique et mentale, inutile de le partager avec votre entourage. Idem pour tous vos projets et objectifs. Changer ses habitudes doit rester personnel, vous ne devez en parler à personne parce que :

  1. Vous aurez toujours quelqu’un pour vous démotiver,
  2. Ça vous donne une bonne raison pour ne pas bouger, vous vous donnez l’impression d’avoir déjà fait un gros travail alors que vous n’avez même pas commencé,
  3. C’est un manque de confiance en soi. C’est une façon d’attirer l’attention pour se faire « mousser »,
  4. Vos objectifs sont les vôtres et tout le monde s’en fout de savoir que vous voulez perdre 5 kg ou prendre 5 kg de muscles.

Tu veux réussir ta vie? ne la raconte à personne

Si vous voulez vraiment changer, gardez-le pour vous, programmez votre objectif, démarrez-le, travaillez-le et accomplissez-le.
Seuls les actes comptent mais peu de personnes agissent…c’est ce qui fait toute la différence.

Arrêtez de parler et agissez 😉

MacAnge

Leave a Reply